Portraits adultes référents

Philippe Nicolas

Initiateur du projet Cap Au Nord et Président de l’association l’Ecole face au plus grand défi du 21ème siècle, Philippe Nicolas est titulaire d’un doctorat en sciences de l’éducation. Lors de ses recherches, il évoque l'éducation relative à l'environnement. Il aborde les thématiques de l'éducation dans la nature à la lumière des cultures premières, la prise de risque en plein air dans la question de la réalisation de soi.

« Je suis enseignant chercheur et j'aime la qualification «d’enseignant trappeur», j'entends par cette dénomination un professeur qui s'enracine sur les principes de vie et qui donne à vivre à ses élèves des expériences fondatrices et intérieures dans un rapport au monde qui peut changer : sentir une appartenance au monde vivant et s'y inscrire. Je pense qu’en temps que papa et pédagogue, on se doit de chercher la vérité, pas celle absolue mais celle du dérèglement climatique. Si on est vraiment au courant de ce qui se passe, c’est terrible de laisser les choses en l’état. Je ne veux pas d’un monde ou mes enfants me diront “papa tu savais mais tu n’as rien fait”.

.

 

Anne-sophie Decherf

Référente Cap au Nord, responsable de l’intendance de l’expédition, accompagnatrice et

interlocutrice privilégiée pour les 14 ambassadeurs sur les camps de base en Islande.

Animatrice en pastorale scolaire au sein de l’École-Collège Jeanne d’Arc de Gisors en Normandie depuis 7 ans après avoir participé au développement d’une exploitation en

agriculture biologique durant 25 ans, Anne-Sophie est passionnée par Dame Nature, Notre Planète Bleue et plus encore par la Vie qu’elle voit à l’œuvre, qui se déploie dans tous les enfants. Et c’est au cœur de cette nature époustouflante que cette vie se manifeste pleinement et qu’elle révèle chaque individu, chaque enfant à lui-même.

« J’ai été enthousiaste par le projet Cap au Nord dès ses premiers instants. Il est urgent de « sauvegarder » notre maison commune. Et quoi de plus beau, de plus juste que de vous reconnecter, vous ses enfants, au vivant afin de faire de votre génération, une génération admirable, vraie et les deux pieds sur Terre ».

« C’est un privilège qui m’est offert de vous accompagner «Ambassadrices, Ambassadeurs Cap au Nord » dans votre expédition scientifique en Islande. J’ai entièrement confiance en vos capacités à révéler à votre génération l’urgence du dérèglement climatique.

C’est avec une profonde bienveillance que je cheminerai avec vous en Islande, que je serai votre référente « intendance » sur les camps de base ».

 

Fanny Rubia

.

Géographe spécialisée sur l’adaptation au changement climatique dans les milieux insulaires – animatrice dans l’éducation populaire – enseignante contractuelle en Histoire-Géo – réalisatrice d’un documentaire environnemental – passionnée de nature, d’aventure, et par les pédagogies nouvelles.

Sur l’expédition, j’aurai plusieurs rôles. Le premier sera le partage de ma passion pour la géographie et l’anthropologie. Ensemble, nous essaierons de développer notre regard de géographe : contempler, analyser et comprendre ce qui nous entoure.

En bref, je vais amener les ambassadeurs à se poser des questions et observer avec un œil de géographe par l’intermédiaire d’activités de lecture de paysage (en géologie, géomorphologie, volcanologie, biologie...). J’aurai aussi un rôle dans l’animation du camp : les différents temps de rassemblements (comme la météo émotionnelle du matin et du soir par exemple), les partages de nos découvertes scientifiques et de nos ressentis, l’exploitation des données et des échantillons, le soutien dans les écrits dans le carnet de bord, les veillées. 

“Je suis heureuse et honorée de faire partie de cette expédition qui est la réalisation d’un rêve pour moi et si épanouie à l’idée de faire des rencontres et d'accompagner nos ambassadeurs. Nous allons faire de merveilleuses découvertes scientifiques et humaines, mais nous allons surtout nous découvrir nous-mêmes à travers les autres et le voyage. Mon message alors : partez sans crainte, quoiqu’il arrive, cette odyssée sera extraordinaire et riche d’enseignements. Vous ne repartirez jamais comme vous êtes venus...»

 

Solène Desbois

Solène Desbois est réalisatrice et voyageuse, avide de rencontres et d’histoires humaines. Après avoir parcouru l’Asie et l’Océanie avec son sac-à-dos, elle embarque sur des bateaux de croisière pour réaliser des films de voyage.

 

Cinq années de navigation qui l’emmènent plusieurs fois aux pôles, en Arctique et en Antarctique. Touchée par ces paysages polaires et nourrie par les connaissances des scientifiques qu’elle rencontre, elle témoigne à travers ses films de la richesse et de la fragilité de ces terres lointaines.

Avec des thématiques favorites liées à l’écologie, l’éducation, les initiatives citoyennes, elle aime donner la parole à celles et ceux qui agissent pour la préservation de notre planète et la sensibilisation de nos esprits !

 

Jeronimo Acero

De formation universitaire graphique, Jeronimo a appris à maîtriser les techniques et outils de l’audiovisuel en autodidacte depuis 10 ans. Après quelques années de télévision en tant que JRI pour des reportages (Zone Interdite, Capital, Enquête Exclusive) il réalise en indépendant différent portrait d’artistes comme Miossec ou Air puis des clips pour Schérazade ou encore Ramò. Il a aussi réalisé des spots publicitaires pour des marques comme Phyto Paris ou des ONG tels que Greenpeace ou Transparency International.

Parallèlement il travaille comme monteur pour des marques institutionnelles, notamment Dior lors de films événementiels (défilé, présentation de produits...)

Chef-opérateur sur plusieurs documentaires (notamment Derniers jours d’un médecin de campagne pour LCP), il se lance dans la fiction avec «P.O.V», son premier film, sélectionné dans de nombreux festivals à l’étranger.